Stockage des eaux pluviales en toiture accessible : l’innovation Wateroof.

Priorité à la gestion des eaux pluviales avec le nouveau procédé de rétention d’eau en toiture Wateroof.

Photothèque de ce dossier de presse

Utilisez les flèches pour faire défiler les photos, cliquez pour agrandir

Téléchargez les photos en haute définition

Gestion de l’eau

Ces dernières décennies ont montré qu’aucune zone géographique en France n’était épargnée par l’éventualité de fortes et très fortes averses intempestives. De fait, les inondations, qui se sont fortement accrues depuis 50 ans, constituent aujourd’hui le premier risque narurel en France, tant par l’importance des dommages qu’elles provoquent que par le nombre de communes concernées.

En application de la Directive Européenne sur l’eau et de sa transposition en France, les dispositifs permettant une bonne régulation des eaux pluviales font aujourd’hui partie intégrante des programmes d’aménagement en milieu rural (création de bassins de rétention dans les zones constructibles sensibles), comme des projets de bâtiment en milieux urbains. L’objectif est de tout mettre en œuvre pour limiter le débit maximal des eaux de pluie afin de préserver la population et les biens. En ville, la solution traditionnelle de stockage des eaux pluviales en cuves est une technique relativement pénalisante car, outre l’installation coûteuse de l’équipement, il faut prendre en compte le foncier immobilisé. C’est pourquoi la rétention d’eau en toiture est déjà reconnue comme une alternative économique pertinente. Jusqu’à présent elle était limitée aux toitures inaccessibles.

Aujourd’hui avec le procédé Wateroof, SIPLAST propose une évolution majeure qui offre la solution attendue : Wateroof permet en effet la création de réservoirs y compris sur toitures accessibles.

Stockage des eaux pluviales en toiture accessible : l’innovation Wateroof.

Wateroof est le premier système complet techniquement validé qui permet de retenir temporairement l’eau de pluie tout en conservant l’exploitation pleine et entière de la toiture-terrasse qu’elle soit jardin, accessible piétons, véhicules, technique ou multi-usages. Wateroof répond ainsi à l’attente des constructeurs en zone urbaine, en leur permettant de supprimer l’emprise au sol d’un système de stockage.

Wateroof, la performance tout en légèreté

Le procédé Wateroof se compose :
- d’un géo-espaceur, Géoflow 44-1 F de Siplast, assurant le drainage et la protection de l’étanchéité ;
- de la plaque Nidaroof (avec parement polyester 150 g/m2) de Siplast, assurant le volume nécessaire au stockage de l’eau de pluie, et dont l’épaisseur va de 40 à 520 mm.

Reprenant la structure alvéolaire du nid d’abeille, (technologie de la société Nidaplast, référence dans le domaine de la gestion des eaux de pluie), la plaque Nidaroof est d’une excellente résistance à la compression (supérieure à 33 t/m2) et a un indice de vide supérieur à 95 % (comparé à 33 % pour une solution traditionnelle à base de gravillons par exemple). Son parement ultra-résistant permet son emploi direct sous terre et charges diverses.

Le système Wateroof offre ainsi le meilleur rapport entre volume d’eau stockée et épaisseur du complexe, le tout pour un poids minime, ce qui peut représenter un soulagement de la structure dans le cas de réhabilitation notamment.

Ce système se met en œuvre en pose libre, directement sur le revêtement d’étanchéité Siplast bi-couche. Il est lesté par la finition choisie par le maître d’œuvre en fonction de la destination de la toiture : accessible, parking, jardins, TTV, etc.

A noter que son emploi en toiture végétalisée est validé par le bureau de contrôle Socotec dans le cadre d’une enquête de technique nouvelle (ETN).

Wateroof : une solution particulièrement adaptée à l’architecture contemporaine.

Les ingénieurs Siplast ont réfléchi à la manière la plus pertinente d’appliquer la technique de rétention d’eau en toiture pour tous les bâtiments à toitures multiples et de différents niveaux qui représentent une tendance architecturale forte, tant en résidentiel que dans les immeubles à usage de bureaux et commerces. Il en ressort que Wateroof peut être utilisé de manière particulièrement économique : il suffit de ne traiter que la toiture-terrasse la plus basse, souvent située en R+1 ou rez-de-chaussée (sur des commerces ou des parkings par exemple) et de faire converger vers elle l’ensemble des eaux de pluie.

Wateroof : un système tout usage.

Les différents systèmes sont décrits dans le Cahier des Charges de Pose Wateroof (téléchargeable sur le nouveau site internet www.siplast.fr) notamment pour les toitures-terrasses multi-usages avec finitions de surfaces variées. Wateroof permet la rétention d’eau sur tout type de toitures-terrasses accessibles et inaccessibles.

Pour information presse : juin 2008.

Vous êtes journaliste ?

Ces dossiers de presse et leurs illustrations sont disponibles in extenso sur simple demande auprès de nos attachées de presse (en rappelant simplement le titre du ou des dossiers désirés)
Tél 01 40 21 08 13, Fax 01 43 38 63 89.
Ou en utilisant le menu ci-dessus : [Commander ce dossier] [commander les photos]
Merci.

Vous êtes professionnel du bâtiment ou de la décoration ?

Contactez nous pour recevoir une documentation concernant ce dossier.

Notre page Facebook Notrecompte Twitter Notre Google+ Notre blog linkedin linkedin Notre flux RSS Newsletter
Home page | Plan du site | Contact |  RSS 2.0 Alré Web, création de site internet Morbihan