L’unité de méthanisation de Montpellier : un projet novateur, faisant appel à un procédé écologique de valorisation des déchets organiques

Dans le cadre de la construction de son usine de méthanisation, le choix de la communauté d’agglomération de Montpellier s’est porté sur une toiture bac acier avec une prise en compte des contraintes particulières liées à cette activité. Ce procédé de recyclage et de valorisation des déchets organiques présente en effet la particularité de générer un fort taux d’hygrométrie. Pour l’immense toit de l’usine - près de 20 000 m2 ! - le système Parasteel 42 TFH de Siplast, qui intègre le panneau Knauf Therm TTI Th36 SE BA, a été sélectionné pour assurer, tout à la fois, étanchéité et isolation thermique. Cette association inédite, posée sans élément traversant, a permis de s’affranchir de l’important phénomène de condensation en sous-face ; par sa grande légèreté, ce complexe a également donné la possibilité d’optimiser au maximum la structure portante métallique des bâtiments, avec une incidence directe sur les coûts de construction de cette usine

L’unité de méthanisation de Montpellier : un projet novateur, faisant appel à un procédé écologique de valorisation des déchets organiques

La communauté d’agglomération de Montpellier a décidé, en novembre 2002, de construire une unité de méthanisation afin de prolonger sa politique au service du tri sélectif. Véritable alternative à l’incinération et à l’enfouissement des déchets, ce projet constitue également un véritable défi technique.

Le maître d’ouvrage a fait appel au groupement Vinci Environnement, Sogea Sud et AT & E (Architecte Technologie et Environnement) pour concevoir et réaliser l’usine, la sixième unité de méthanisation à être construite en France après Amiens, Varennes-Jarcy, Calais, Le Robert et Lille. Filiale de Sita France, pôle propreté de Suez, Novergie en assurera l’exploitation. D’une capacité de 200 000 tonnes, la mise en service de l’unité de méthanisation est prévue pour la mi-2008.

Implantée à Garosud, l’usine traitera les déchets ménagers en les revalorisant par la production de compost et de biogaz, des énergies renouvelables en plein développement. Elle fonctionnera selon le principe de la méthanisation, un processus naturel qui peut s’apparenter à une « digestion », par fermentation et grâce à l’action d’une flore microbienne, de la matière organique. Cette opération se déroule en l’absence totale d’air et d’oxygène. Respectueuse de l’environnement et faiblement consommatrice en énergie, la méthanisation génère peu de nuisances : pas de bruit, pas de mauvaises odeurs, production de boues réduite… Les collectivités se tournent de plus en plus vers ce procédé qui permet, par ailleurs, de traiter les deux tiers des déchets ménagers. Un atout de choix alors que les quantités de matériaux à recycler augmentent.

Les contraintes imposées par l’activité du site ont amené les concepteurs du projet à opter pour une toiture bac acier, dotée d’un complexe isolation-étanchéité faisant appel à une mise en oeuvre totalement innovante. Il importait, en effet, de prendre en compte les conditions intérieures au bâtiment induites par le traitement des déchets par fermentation : température élevée (jusqu’à 40°C), taux d’humidité important (de 75 à 90% d’humidité relative) et ambiances agressives (pH acides) dues aux gaz dégagés. Ce sont ces impératifs, combinés à la nécessité d’assurer une étanchéité parfaite et à la dimension économique, qui ont conduit maître d’ouvrage et maîtres d’oeuvre à solliciter l’expertise conjuguée du groupe Knauf en matière d’isolation des toitures industrielles et de Siplast, spécialiste de l’étanchéité. L’entreprise Constructions Métalliques Charondière a été chargée de réaliser la charpente du bâtiment et la société Midi Asphalte Entreprise a assuré les travaux de toiture.

Pièce maîtresse du bâtiment avec sa superficie de près de 20 000 m2, le toit de l’unité de méthanisation présentait une difficulté supplémentaire avec ses nombreuses pentes. Un défi technique relevé avec brio grâce au procédé de toiture Parasteel 42 TFH de Siplast qui intègre un panneau Knauf Therm TTI Th 36 SE BA ép.80 mm en format 1 770 x 1 200 m.

Parasteel 42 TFH de Siplast : sécurité et légèreté pour la toiture chaude de l’unité de méthanisation de Montpellier.

Consulté très en amont du projet, le spécialiste de la protection du bâti a accompagné l’entreprise de pose dans la conception de cette toiture complexe. Grâce à son expertise dans les chantiers à très forte hygrométrie, Siplast a ainsi pu :

- Calculer la résistance thermique nécessaire de la toiture, dans le cadre de ces bâtiments TFH.
- Déterminer la nature du revêtement requis pour faire face aux risques importants de corrosion.

Le Parasteel 42 TFH de Siplast s’est imposé par le design de son profil acier (hauteur d’onde de 42 mm) qui présente une excellente rigidité. En outre, le revêtement d’étanchéité associé, en semi-indépendance par auto-adhésivité, mis au point par Siplast, offre une bonne résistance à l’arrachement et s’oppose au phénomène de « flapping » (conduisant à la présence de vapeur d’eau sous la membrane).

Le système Parasteel 42 TFH de Siplast consiste à mettre en oeuvre sur le bac acier la barrière pare-vapeur autocollante Adevapo. L’isolant y est ensuite fixé à l’aide de vis étanches à la vapeur d’eau, avant de poser la membrane d’étanchéité monocouche Adesolo.

Afin d’offrir un système léger à supporter pour la structure du bâtiment en même temps que facile à manier pour l’entreprise de pose, l’isolant Knauf Therm TTI a été choisi (masse volumique de 20 kg/m3, comparée à 150 kg/m3 pour un isolant traditionnel). L’excellente compatibilité entre la membrane d’étanchéité bitumineuse et l’isolant en polystyrène expansé s’explique par la conception exclusive d’Adesolo : sa sous-face auto-adhésive en semi-indépendance évite la soudure en plein au chalumeau. Le joint longitudinal de la membrane est lui aussi en partie auto-adhésif, permettant de protéger l’isolant avant d’effectuer le soudage final à la flamme qui garantit la parfaite étanchéité du système.

Knauf Therm TTI Th 36 SE BA : une solution isolation Knauf pour l’unité de méthanisation de Montpellier

Le choix de Knauf Therm TTI Th 36 SE BA, isolant en polystyrène expansé régulièrement utilisé pour l’isolation des toitures industrielles s’est imposé par ses excellentes performances thermiques, sa légèreté, sa résistance mécanique et sa facilité de mise en oeuvre.

Destiné à l’isolation des toitures industrielles inaccessibles ou à zones techniques sur éléments porteurs en tôles d’acier nervurées (en neuf comme en rénovation), Knauf Therm TTI Th 36 SE BA garantit isolation thermique, grande résistance mécanique, notamment à la compression, stabilité et durabilité. Il a été spécialement conçu pour l’isolation des toitures des bâtiments industriels et atteste d’un classement de réaction au feu M1.

Ce panneau est facile à découper et rapide à mettre en oeuvre. Sa légèreté (3,4 kg en panneau spécifique de 1 700 x 1 200 x ép. 80 mm pour Parasteel 42 TFH) offre un double avantage. Elle réduit le poids de la toiture en allégeant sa structure et permet, grâce à une manutention aisée, de gagner en temps de pose et en confort de travail. Avec le panneau Knauf Therm TTI Th 36 SE BA, c’est également l’assurance d’une excellence résistance à l’arrachement en cas de tempête.

Notre page Facebook Notrecompte Twitter Notre Google+ Notre blog linkedin linkedin Notre flux RSS Newsletter
Home page | Plan du site | Contact |  RSS 2.0 Alré Web, création de site internet Morbihan